2007
Chevrolet
C6 Z06 7.0L 512
56 900 €
Artboard 26
15/03/2007
Artboard 6
37.350 km
Artboard 52
7.0L 8 Cylindres en V
Artboard 12
Jaune Velocity
Cuir noir
Artboard 15
0 à 100 km/h en 3,9 s
Artboard 17
Manuelle 6
Artboard 37
637 Nm
Artboard 46
512 ch. DIN
Artboard 137
43 cv
Artboard 15
Essence
  • Jantes Chromées
  • Affichage tête Haute
  • Démarrage sans clés
  • GPS
  • Sièges en cuir noir
  • Peinture Velocity Yellow
  • Système Audio Bose
  • Étriers de freins Rouges

Née des innombrables succès glanés sur la piste, dont quatre doublés aux 24 Heures du Mans en catégorie GT, la Corvette Z06 est une véritable voiture de course qui, en dépit de ses performances stupéfiantes, réussit à rester utilisable au quotidien.

Pour concevoir la Z06, les responsables de la General Motors ne se sont pas contentés de rajouter une poignée de chevaux au V8 de la C6 (née en 2004) qui offrait déjà 404 solides percherons. En plus d’une préparation moteur sur laquelle nous reviendrons, la Z06 bénéficie d’une foultitude de modifications qui tendent toutes vers un seul but : une efficacité maximale.

Comme la C6, la Z06 repose sur un châssis composé d’une poutre centrale et de longerons sur lesquels est posé un plancher faisant appel à du balsa. La grosse différence, c'est que ces éléments sont en acier sur la première et en aluminium sur la seconde. Ajoutez à cela quelques touches de magnésium (traverse-berceau avant, fixation d’alternateur, support de pédalier et de colonne de direction) et de fibre de carbone (plancher et ailes avant) et vous obtenez un gain en poids de 90 kg par rapport à la C6 « de base », dont 40 ont toutefois été réinvestis dans la majoration d’éléments clés comme les roues, les freins ou encore les pignons de la boîte de vitesse et du différentiel.

Esthétiquement, la Corvette Z06 se distingue de la C6 par des ailes élargies, des jantes spécifiques et des prises d’air supplémentaires destinées à mieux refroidir le moteur et les freins arrière. Toutes ces modifications rendent visuellement la Z06 encore plus imposante que la C6, ce qui n’est en fait qu’une impression subjective, la plus puissante des Corvette jamais construite ne mesurant en effet que 9 cm de plus qu’une Porsche 911 Turbo.

La Corvette Z06 offre un espace généreux à ses deux occupants qui bénéficient de sièges offrant un excellent confort d’assise. Pas de problèmes pour partir en week-end avec un coffre qui est l’un des plus généreux de la catégorie avec 634 dm3.

Particulièrement généreux, le niveau d’équipement offre quelques extras comme le démarrage sans clé ou l’affichage tête haute qui projette sur le pare-brise, dans l’axe de vision du conducteur, des informations telles que la vitesse et le régime moteur mais aussi, et à la demande, les indications du système de navigation ou celles de l’amusant indicateur d’accélération transversale qui vous indique les fractions de G encaissés en courbe.

La Z06 bénéficiant d’office du Luxury Pack qui, en plus de l’affichage tête haute, offre aussi un système audio Bose avec 7 HP et chargeur 6 CD, la liste des options se résume au système de navigation, aux jantes en aluminium poli et à la peinture métallisée.

A l’heure où les sportives les plus efficaces font appel aux solutions techniques les plus élaborées, la carte de visite du moteur de la Z06 est des plus simple. Pas de double arbre à cames en tête à calages variables, mais un bon vieil arbre à cames central, pas de culasse multisoupapes mais deux (grosses) soupapes par cylindre, pas d’injection directe d’essence mais une classique injection indirecte séquentielle. Il n’empêche, le V8 de la Corvette Z06 est une véritable mécanique de compétition, très proche de celle qui équipe les Corvette du Mans, et qui est montée, excusez du peu, à la main et par une seule personne.

Et ne vous fiez pas aux caractéristiques à première vue du small block (attention, small ne veut pas dire petit, mais compact) de la Corvette Z06. C’est un vrai moteur de course, mais « à l’américaine ». Entièrement en aluminium, le bloc moteur issu de la C6 voit sa cylindrée passer de 5.967 à 7.011 cm3. Ses pistons, énormes, sont en aluminium forgé, ses soupapes d’échappement, d’un diamètre 41 mm, sont refroidies par le sodium qu’elle contiennent et celles d’admission sont en titane, matériau éminemment noble retenu également pour les bielles, les ressorts de soupape et les tiges de culbuteur.

Le V8 de la Z06 bénéficie en plus d’un carter sec qui a un double mérite, celui d’autoriser le montage du moteur le plus bas possible (et donc d’abaisser le centre de gravité de la voiture) mais aussi d’assurer la lubrification du moteur même lorsque la voiture encaisse plus de 1 g d’accélération latérale en courbe. Au final, toutes ces modifications permettent au 7.0 l de la Z06 de développer 512 ch (404 pour la C6) et un couple énorme de 64,9 mkg (55,7 mkg pour la C6).

Le moteur est uniquement associé à une boîte manuelle à 6 rapports qui est positionnée devant l‘axe des roues arrière. Et comme le moteur est positionné à l’avant mais en position centrale, la Corvette Z06 répartit le poids sur ses deux essieux de manière quasi idéale : 51% sur l’avant, 49 % sur l’arrière.

Réglable manuellement en hauteur et électriquement en profondeur, le volant trois branches de la Z06 (quatre branches sur la C6) concourt à procurer une excellente position de conduite. Il commande le train avant avec une grande précision et l’assistance hydraulique constante est idéalement calibrée pour procurer au pilote un excellent feeling.

Pour arrêter un bolide capable de filer à plus de 300 km/h et susceptible de tourner à l’occasion sur un circuit, il faut du costaud et de l’endurant question freinage. Pas de problèmes avec les quatre énormes disques ventilés et perforés qui sont pincés à l’avant par des étriers fixes à six pistons et six plaquettes individuelles et à l’arrière par quatre pistons et quatre plaquettes individuelles elles aussi. L’ABS qui est bien sûr de série n’est jamais gênant même en conduite très sportive. Il en va de même pour l’ESP et le système antipatinage que l’on se gardera de déconnecter sur route ouverte, à plus forte raison si la chaussée est humide.

N’attendez pas d’une sportive de la trempe d’une Z06 qu’elle vous offre le confort de roulage d’une limousine. Cela étant dit, et même si les tarages des ressorts et des amortisseurs ont été affermis par rapport à la C6, la Z06 ne se révèle pas impitoyable pour vos vertèbres. Tous les mouvements parasites de la caisse (roulis, tangage, pompages…) sont totalement éradiqués et la voiture fait preuve d’une stabilité sans faille à très grande vitesse et d’une vivacité surprenante dans les enchaînements de courbe.

Voilà une voiture qui vous permet de rouler aux vitesses légales sur autoroute avec l’aiguille du compte-tours calée à 1.400 tr/min ou qui vous permet d’être en excès de vitesse sur une nationale avant d’avoir eu le temps d’engager… le second rapport ! Mais pour cela il vous faudra avoir le cran d’aller chatouiller la zone rouge à 7.000 tr/min.

La Corvette offre donc deux visages, celui d’une GT qui permet de rouler « cool » avec l’assurance de pouvoir dépasser en un éclair d’une simple pression sur l’accélérateur ou celui d’une sportive extrême qui vous donne l’impression d’être dans un jeu vidéo tant les virages vous sautent à la figure, et tant les mêmes virages se négocient à des vitesses sidérantes. Pour cela, le couple étant omniprésent, même pas besoin de dépasser 4.000 tr/min. De 1.000 à 4.000 tours, les accélérations peuvent déjà être qualifiées de diaboliques. Mais au-delà de ce régime, c’est Apocalypse Now ! Les deux clapets à l’échappement s’ouvrent et c’est alors une véritable explosion mécanique qui vous projette en avant dans une sonorité qui n’a rien à envier aux Corvettes qui courent au Mans. Grisant…

En ces temps où prendre du plaisir au volant est devenu pratiquement criminel, la Corvette Z06 peut sembler anachronique. Certes marginale en France, la Corvette, toutes versions confondues, et après 53 ans de carrière, trouve toujours près de 30.000 acquéreurs par an dans le monde, dont 20% optent pour la Z06. Des amateurs avisés qui s’offrent ainsi les performances Porsche 911 Turbo pour le prix d’une Porsche 911 Carrera 2 de 325 ch.

Notre Corvette est une seconde main française en excellent état et elle vaut le coup d'œil!

Partager cette fiche

2007
Chevrolet
C6 Z06 7.0L 512
56 900 €
Artboard 26
15/03/2007
Artboard 6
37.350 km
Artboard 52
7.0L 8 Cylindres en V
Artboard 12
Jaune Velocity
Cuir noir
Artboard 15
0 à 100 km/h en 3,9 s
Artboard 17
Manuelle 6
Artboard 37
637 Nm
Artboard 46
512 ch. DIN
Artboard 137
43 cv
Artboard 15
Essence
  • Jantes Chromées
  • Affichage tête Haute
  • Démarrage sans clés
  • GPS
  • Sièges en cuir noir
  • Peinture Velocity Yellow
  • Système Audio Bose
  • Étriers de freins Rouges
Artboard 20
Garantie 12 mois incluse

Selon conditions générales correspondantes

  • Sans franchise ni carence
  • Kilométrage illimité
  • Assistance 0 km & solutions mobilité incluses
  • Couverture Européenne
  • Garantie cessible gratuitement entre particuliers
  • Pas d’avance de frais
  • Prise en charge des pièces couvertes à 100% (pas de vétusté)
Cette Chevrolet vous intéresse ?

Vous souhaitez être contacté pour avoir plus d’informations sur ce véhicule ? N’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou à faire votre demande via le formulaire ci-dessous.