2016
Chevrolet
Corvette C7 Stingray
79 900 €
Artboard 26
29/07/2016
Artboard 6
11.600 km
Artboard 52
6.2L 8 cylindres en V
Artboard 12
Artic White
Cuir et Alcantara noir
Artboard 15
0 à 100 km/h en 3,8 s
Artboard 17
AUTO 8
Artboard 37
630 Nm
Artboard 46
466 ch. DIN
Artboard 137
37 cv
Artboard 15
Essence
  • Jantes Aluminium noir glossy avec liseré rouge peint 19″/20″
  • Planche de bord conducteur en carbone
  • Boite automatique
  • Volant carbone et Alcantara
  • Régulateur/Limiteur de vitesse
  • Sièges Compétition Cuir et Alcantara
  • Sièges électriques à mémoires
  • Sièges Chauffants
  • Sièges Ventilées
  • Affichage tête haute
  • Système audio Bose
  • Ciel de pavillon en Alcantara
  • Système de Navigation
  • Apple CARPLAY
  • Étriers de Freins rouges

70 ans ! C’est l’âge actuel de la Corvette depuis sa commercialisation. Une Chevrolet Corvette c’est avant tout une allure et un moteur V8. Aujourd’hui nous vous presentons la 7ème génération. Son nom, Corvette C7 Stingray en hommage à sa grande sœur, la C2.

En dehors de sa livrée Blanc Artic, les lignes avant de la C7 sont effectivement plus agressives que l’ancienne génération. On a l’impression que la voiture est moins large que la C6 mais ce n’est q’une impression puisque ce gros poussin mesure tout de même 1,87 mètre de largeur soit quelques centimètres de plus que sa devancière.

Le bossage central, une tradition chez Corvette, rappelle l’ancienne Stingray.

Grâce à ses dimensions revues et une structure repensée, la C7 dispose d’un coffre GIGANTESQUE : 593 dm3 ce qui permet d’avoir beaucoup d’espace pour charger les bagages des deux occupants… surtout si madame est de la partie !

Cette voiture respire les finitions dites à l’européennes. Le système d’ouverture des portières reste le même que celui de la C6, c’est-à-dire qu’il y a pas de poignées, il faut presser un bouton. Fini les plastiques de mauvaise qualité, place à la meilleure apparence possible associé avec de la fibre de carbone du cuir et de l'acantara y compris sur la planche de bord. On remarquera l’aspect valorisant des boutons qui donne l’impression d’être dans une voiture bien faite et fiable. Les nouveaux sièges sont plus confortables et assurent un meilleur maintien latéral et enfin ils sont à mémoire, chauffants et ventilés. La console centrale s’avère aussi de belle qualité. L’écran et les boutons sont orientés vers le conducteur comme le faisait un certain constructeur munichois par le passé. Chevrolet a pensé intelligemment certains éléments notamment en concevant un système qui permet de loger des objets derrière le GPS, un gadget très utile et pratique pour poser des lunettes de soleil ou un portefeuille!

Lorsque que vous posez vos mains sur le volant, on se sent presqu’en confiance et dès le premier abord on en vient à se dire que c’est une auto qui tiendra la route. Ce dernier se règle d’ailleurs électriquement comme le fait par exemple la Lexus LFA. Ainsi il se rétracte afin de vous laisser un peu plus d’aisance quand vous sortez de la voiture. Un système d'affichage tete-haute est également de la partie.

Le système en option Bose permet d’obtenir une excellente qualité sonore correcte mais le plaisir d’entendre le moteur V8 le fera vite oublier lors des petites sortis sportive.

Engine Start ! Le V8 de 466 chevaux grogne calmement. Le tableau de bord, comme chez Ferrari ou Porsche vous pouvez choisir ce que vous voulez afficher.

Grâce à ses 29 chevaux supplémentaires et ses 60 kg de moins par rapport à la C6, la C7 améliore et gomme les principaux “défauts” du châssis de la C6. Le moteur V8 6.2 L à arbre à cames central permet de garder un bloc compact et donc une ligne de capot toujours basse. Une nouveauté importante est la gestion de coupure de cylindre qui permet ainsi d’économiser de l’essence et donc de faire baisser la consommation moyenne. Doubles triangles aux 4 extrémités, ceux de l’arrière étant reliés par un ressort transversal à lame unique en composite. Avec son ensemble boîte/pont arrière harmonieux, la C7 Stingray dispose d’une répartition idéales des masses à savoir 50/50 entre l’avant et l’arrière.

L’électronique omniprésente nous convaint que nous sommes bien à bord une 7eme génération ! Le contrôle de stabilité électronique est de série et grâce à ce système la voiture peut enfin se transformer soit en voiture pour faire de la route ou bien en véritable voiture de sport, un peu comme c’est le cas avec le pack Chrono chez Porsche. Il suffit de tourner la molette et de choisir son mode entre : Wet (mouillé), Eco, Tourisme, Sport ou Track, ce dernier permet d’agir sur la réponse du moteur, la direction, les suspensions magnétiques (MSRC ou Magnetic Selective Ride Control) et, le plus important, l’ouverture des échappements pour une meilleure respiration pour le V8 et du bon gros son!

L’ESP est bien entendu totalement déconnectable quand vous le souhaitez et notamment pour aller rouler sur piste lors d’une sortie club ou d’un track day.
La Chevrolet Corvette C7 Stringray est une auto plutôt facile à vivre et on peut envisager sans crainte pouvoir passer quelques années de sa vie d’automobiliste en sa compagnie même si quelques précautions de conduite doivent toujours rester à l’esprit du conducteur.

Avant pour conduire une C5 ou une C6, il fallait y aller avec des gants (en cuir et à troutrous !). C’est-à-dire qu’il ne fallait pas écraser l’accélérateur comme dans une 911 au risque de partir en glisse, tête à queue ou dans le fossé. Avec la C7 ce n’est plus pareil. Bien sûr, il faut faire attention à ne pas appuyer trop fort lorsque l’on est en première mais dès la seconde engagée, la Stringray ne demande qu’à jouer et si l’on commet une erreur de conduite, l’électronique va tout de suite corriger la voiture pour la rendre facile et sécurisante.
Les premiers kilomètres se font en mode « Eco ». La voiture se conduit facilement. Ce mode est parfait pour les bouchons, la ville, les nationale, les voies express et même l’autoroute. C’est le mode que l’on choisira au quotidien. Mais dès que l’on a la voiture en main, elle n’attend qu’une chose, passer en mode “Sport” ou même “Track” si l’on se sent l’âme d’un pilote. Ce mode va transformer votre Corvette en une machine à dévorer les 911 mais surtout les pistes des circuits où la C7 a vite ses marques du fait de sa suspension pilotée efficace, de sa bonne répartition des masses et du V8 coupleux à souhait qui aide à la relance de la belle !

En mode Track la sonorité moteur change et devient plus grave, typée muscle car qui prend de l’intensité en même temps que les tours minutes prennent de la hauteur. Bien que la direction soit plus dure, les suspensions ne sont pas trop raides, contrairement à ce que peut proposer le mode « Sport plus » d’une 911 qui, lui, ne permet pas d’être activé pendant plusieurs kilomètres à cause des suspensions un trop fermes.

Les freins largement dimensionnés sont largement plus précis que sur l’ancienne génération. Le ressenti dans la pédale donne la sensation qu’on voit les plaquettes serrer les disques tant le gain par rapport à la C6 est important.
La direction précise et réactive transmet les informations en nombre aux mains du conducteur. On sait très vite comment et où se placent les roues et quel est l’état de l’asphalte. Le ressenti est agréable et tout à fait conforme à ce qu’on est en droit d’attendre d’une grande sportive. L’assistance est bien adaptée et ne masque pas les sensations de conduite.

Un des défauts de la C6 était notamment un manque d’adhérence des pneus à la route notamment en cas de chaussée humide ainsi qu’un pare choc avant trop bas. Ces problèmes sont corrigés sur cette C7. Pour l’affaire du bouclier avant, la C7 est aussi un peu plus haute que sa devancière ce qui permet de ne pas frotter lorsque l’on passe des ralentisseurs ou que l’on rencontre des rampes d’accès à des parkings ou des garages un peu pentues.

La corvette c’est aussi une voiture qui, une fois le toit remisé dans le coffre, permet de rouler les cheveux au vent et de profiter du gros son du V8 6.2 L.

Pour conclure, cette 7 ème génération n’est pas une simple mise à jour de la C6. Tout est nouveau !

Aujourd’hui, elle assume pleinement son statut de concurrente décomplexée de la 911. Plus joueuse, plus impressionnante, plus fun, son âme à la façon US ne pourra que vous plaire. Ceux qui l’essayeront, l’adopteront probablement.

Partager cette fiche

2016
Chevrolet
Corvette C7 Stingray
79 900 €
Artboard 26
29/07/2016
Artboard 6
11.600 km
Artboard 52
6.2L 8 cylindres en V
Artboard 12
Artic White
Cuir et Alcantara noir
Artboard 15
0 à 100 km/h en 3,8 s
Artboard 17
AUTO 8
Artboard 37
630 Nm
Artboard 46
466 ch. DIN
Artboard 137
37 cv
Artboard 15
Essence
  • Jantes Aluminium noir glossy avec liseré rouge peint 19″/20″
  • Planche de bord conducteur en carbone
  • Boite automatique
  • Volant carbone et Alcantara
  • Régulateur/Limiteur de vitesse
  • Sièges Compétition Cuir et Alcantara
  • Sièges électriques à mémoires
  • Sièges Chauffants
  • Sièges Ventilées
  • Affichage tête haute
  • Système audio Bose
  • Ciel de pavillon en Alcantara
  • Système de Navigation
  • Apple CARPLAY
  • Étriers de Freins rouges
Artboard 20
Garantie 12 mois incluse

Selon conditions générales correspondantes

  • Sans franchise ni carence
  • Kilométrage illimité
  • Assistance 0 km & solutions mobilité incluses
  • Couverture Européenne
  • Garantie cessible gratuitement entre particuliers
  • Pas d’avance de frais
  • Prise en charge des pièces couvertes à 100% (pas de vétusté)
Cette Chevrolet vous intéresse ?

Vous souhaitez être contacté pour avoir plus d’informations sur ce véhicule ? N’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou à faire votre demande via le formulaire ci-dessous.